SERVICE CONSOMMATEUR 01 60 26 60 70

Notre Histoire

Depuis 1898, la simple évocation du nom de William Saurin renvoie aux saveurs des tables françaises et au quotidien des Français. Il est synonyme de goût, de convivialité, d’authenticité. Revenons sur l’incroyable succès de cet épicier, né à Saint-Mandé en 1872.

1898

Le Traiteur En Vogue

En 1898, William Saurin a 26 ans, il épouse Marie, la nièce d’un traiteur réputé de Metz, puis, prend la gérance de son premier magasin dans le Paris de la Belle Epoque. Ses produits de qualité lui confèrent sa notoriété. La Marque William Saurin est née.

1910

Recettes À Succès

Les deux recettes phare de William Saurin, le Cassoulet et le Petit salé aux lentilles, sont nées en 1910. Elles forgeront la renommée de la marque et assoieront son savoir-faire.

1914-1918

La conserve saine

Le succès de son Epicerie fine et les besoins en nourriture saine lors de la 1ère Guerre Mondiale conduisent William Saurin à développer « la cuisine prête en boîte ». Le principe est celui de l’appertisation, une découverte du XVIIIème du Français Nicolas Appert : mijoter des recettes à température hautement élevée (stérilisation) pour les préserver dans le temps, sans besoin d’ajouter des conservateurs, et à qualité constante.

1926

DE L’ARTISANAT À L’INDUSTRIE

En 1926, William Saurin installe sa première usine à Lagny-sur-Marne, en région parisienne. Grand sportif, il souhaitait se rapprocher du club d’aviron de la ville. Son fils Vincent a d’ailleurs représenté la France aux Jeux Olympiques d’aviron dans la période d’entre-deux-guerres. Il est également au plus près des producteurs de légumes et des éleveurs afin de garantir la fraîcheur des ingrédients de ses recettes.

1937

Décès de William Saurin

Une brève maladie emporte William Saurin, le 18 avril 1937. Il est alors âgé de 65 ans. Son fils, Vincent, prend la relève, épaulé par son frère aîné Robert et son beau-frère Robert Dezerville. C’est le début d’une nouvelle ère et de la croissance industrielle.

1942

L'expansion

Dix ans après l’emménagement à Lagny, la société est déjà à l’étroit. Des terrains sont achetés sur la commune voisine de Saint-Thibault-des-Vignes. Dans les années qui suivent, le succès est au rendez-vous ! La production de conserves passe de 2 millions en 1947 à 25 millions en 1959.

1961

Première conserverie dotée d'un labo

Face à la croissance, une fois encore, les locaux de William Saurin s’avèrent petits. Une nouvelle usine est construite à Saint-Thibault et les salariés emménagent en 1962. Ce nouveau lieu de production comporte un laboratoire intégré, une première !

1968

Cap sur la publicité !

A la fin des années 60, William Saurin fait ses premiers pas dans la publicité, notamment à la télévision. Et c’est un succès ! Dès le lendemain matin de la diffusion du spot, le 15 octobre 1968, les effets se font sentir en magasin. C’est l’affluence ! La publicité continua sur les écrans mais aussi à la radio et dans la presse.

1972

Leader du marché

En 1972, la SARL est transformée en société anonyme, William Saurin SA. Une fois encore, les locaux sont trop petits. “La tour” est construite sur le site de Saint-Thibault avec la promesse d’embaucher 150 nouveaux salariés. En 1975, l’effectif total de l’entreprise compte à 1000 employés. C’est aussi l’année où la Choucroute garnie voit le jour !

1979

Entrée dans le groupe Lesieur

Une réflexion sur l’avenir de l’entreprise s’impose et, en 1979, Vincent Saurin décide d’une cession au groupe Lessieur. Ce dernier reste président d’honneur. En 1983 sort une nouvelle gamme de produits : la Carte Brasserie, qui reprenait huit grands classiques de la gastronomie française.

1986

Entrée dans le groupe Saint-Louis

William Saurin intègre avec Lesieur le groupe Saint-Louis et s’engage vers une nouvelle diversification. Cette mutation ouvre la voie à de nouvelles techniques de conservation comme le surgelé ou encore le sous-vide. Deux ans plus tard arriveront les barquettes individuelles ou pour deux. Pour s’adapter aux nouveaux modes de vie de l’époque, William Saurin lance sa gamme “Cuisine Saveur” pour les amateurs de cuisine légère avec des plats à moins de 300 kcal.

1991

Bocuse aux manettes

Le célèbre cuisinier étoilé, Paul Bocuse, a encadré la conception de douze nouvelles recettes gastronomiques sous vide. On y trouvait par exemple la choucroute Paul Bocuse recommandé par le prestigieux magazine Gault-Millau. La collaboration se poursuivra l’année suivante.

1994

Fusion et déménagement

En avril 1994, le groupe Saint-Louis fusionne avec la société Panzani pour former Panzalim, qui devient mécaniquement le n°1 français et le n°3 européen du secteur. Une fois encore, William Saurin déménage. Son siège social est transféré à Lyon.

1999

A l’assaut du micro-ondes

Lancement des barquettes micro-ondables une innovation qui va révolutionner le marché.

2011

Les engagements qualité

Toujours en quête d’amélioration, William Saurin s’est engagé dès 2011 pour davantage de qualité nutritionnelle. L’entreprise a adopté une charte qualité en cinq points : moins de sel et des indications sur tous les emballages, pas d’huile de palme, moins de matières grasses (taux inférieur à 5% dans 80% des recettes), limitation des additifs et traçabilité des viandes. C’est aussi l’année de sortie de la gamme des cocottes qui propose un format de plat original et encore plus gourmand.

2017

William Saurin et Gault & Millau font recette

William Saurin et Gault & Millau unissent leurs savoir-faire pour développer une nouvelle gamme de sept recettes créatives et modernes.

2018

Entrée dans le groupe Cofigeo

William Saurin rejoint le groupe Cofigeo, autre grand spécialiste de la conserve. Les valeurs de William Saurin restent cependant les mêmes, offrir des plats de qualité, gourmands et toujours plus respectueux de l’environnement et de la santé de ses consommateurs. Cette mission reflète bien la devise du groupe : « Du goût pour une consommation responsable »

Back to top